poin-poin
Bannière

 
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Home Dressez vos esgourdes Concerts DURACELL - Eurockéennes, sound system 01/07/2006

DURACELL - Eurockéennes, sound system 01/07/2006

E-mail Imprimer PDF
 Au milieu des culs, des démons/sorciers fumeurs de marijuana, des chapiteaux, des boissons hors de prix, des chinois techno techno, des bodybuildés tueurs de ballons, des Cult Of Luna bruyants, des Muse (trop) bruyants, des exobiophiles, des chiantissimes post rockeurs se dresse, seul, avec sa bite, son trigger et sa batterie, un homme, pulvérisateur de tiroirs, de cases et de préjugés, ayant le courage de plonger dans sa forge fumante les bip bip épiques de jeux protozoaires passés dans la trappe du retro gaming et les véloces matraquages de fûts de Brian Chippendale, empereur/guerrier/terroriste de la harsh noise moderne. Notre pile électrique aux ressources infinies ne manquera pas de lui rendre hommage lors d’une cataclysmique croisade à travers l’europe.
 
Faisant fi de cette référence, Duracell plongea son assistance dans 30mn de folie midi plus intense que toute la bouillabaisse des pseudos rockouilleurs traînant chaque année leurs paires de converse faussement usées au festival de Belfort. Osant l’impensable, 26 ans après les vaines peurs de quelques alcooliques anonymes pensant que les jeux video forceraient les plus jeunes à aller s’enraciner devant les lobotomisantes salles d’arcade et abandonner le rock de leurs aînés. Ils n'ont, hélas, jamais pu voir Duracell... Le lyonnais concasse et recrée le jeu retro en lui donnant une vigueur nouvelle. Pas d’image, que du son, de la sueur et un rythme évolutif, en parfaite symbiose avec les divagations des bourdonnements de micro-ordinateurs. Et étrangement les quelques 100 personnes entassées dans la fosse minuscule du sound system adhèrent complètement, le name dropping fuse entre les chansons, Mario est inévitablement beuglé ; les images défilent dans leurs esprits, les souvenirs du coureur de cross spatial et du petit soldat en armure futuriste sont palpables. Là, une calvitie entre en transe et diffuse un chaleureux pogo communicatif, le séisme visuel est trop grand, nous nous transformons tous en nouilles binaires, oubliant nos corps de féculents et notre condition d’humain du monde réel. Les pixels attaquent, toujours en mouvement, nos corps clignotent, puis disparaîssent, l’écran se noircit et le game over étouffe la horde virtuelle.
Le concert se termine. L’univers binaire félicite les tambours et disparaît dans une faille cyberspatio-temporelle. Les pixels redeviennent des hommes et partent à la recherche d’un son (qu'ils ne trouvèrent jamais) aussi vivifiant que celui proposé par le one man band le plus avant gardiste de ces dix dernières années.
 
 
Mis à jour ( Dimanche, 03 Août 2008 17:06 )  

Poin Flash

LA ZICMUCHE, le "blog lamentable", les girafons... Rejoignez LE FORUM POIN-POIN.

 

MIXTAPES téléchargez (c'est gratuit) the fabulous Mixtape Poin-Poin 1 - Mixtape Poin-Poin 2 - Battle Cidrolin/Rhume - Battle Rhume/Dahu - Battle Rhume Duclock - Battle Waka/Rhume

 

POLAR D'HIVER : le 27e numéro de L'Indic, le "noir magazine", est arrivé. Avec Tom Cooper, Alain Damasio, les Utopiales, les chros, et des tonnes de façon de se faire dessouder dans la neige. Sommaire ici.