poin-poin
Bannière

 
  • Increase font size
  • Default font size
  • Decrease font size
Home Dressez vos esgourdes Hip Hop-Reggae-Dub EKOUE - Nord Sud Est Ouest 1er Episode - 2008

EKOUE - Nord Sud Est Ouest 1er Episode - 2008

E-mail Imprimer PDF

 

« Et si on censure, s'acharne à casser le Suprême,
C'est qu'on fait pas partie de la solution mec mais plutôt du problème
. » (NTM, 1998)

 

« Bref rien d’bien nouveau sous l’soleil/ les mêmes vieilles chiennes sur leurs vieilles piles d’oseille/ ces bonnes vieilles lois pour nos bons vieux trous à rats/ un extra cette fois/ un trophée ces derniers mois/ une portée de gorets/ s’est coincée entre les mailles de mon filet/ j’y ai même trouvé un code pénal à tranche dorée/ expédiée par voie d’huissier/ avec tous les bravos/ du 9 Place Beauvau. » (La Rumeur, 2004)

« Monsieur le Président je vous fait une lettre/ qui vous dit clairement d’aller vous faire mettre. » (Ekoué, 2008)

Silence, On est En France. C’est un des titres de l’album. Bien vu, au bon moment. Le procès d’Hamé (Lire ICI et sur le Site officiel du groupe), on le croyait bouclé cette fois-ci définitivement. Que nenni! Quitte à créer un précédent dans notre histoire juridique. Rappelons que, parallèlement, Mister Sarkozy multiplie depuis quelques temps les procédures judiciaires (des poupées vaudoues au citoyen lambda reprenant le « casse toi pauv’ con » désormais célèbre). Habitude inquiétante. Homme inquiétant. Ordure, même, à vrai dire, il faut bien lâcher le mot. Le roi des charters et du dessoudage social. Alors, au moment même où notre président joue le super-héros de la finance, La Rumeur fait vibrer ceux qui ont en tête des meutes de chiens enragés par l’époque.

Comme toujours, attendre des nouvelles de La Rumeur, c’est attendre l’écho, non seulement de l’état du pays, mais aussi de la déflagration dérangeante pour tout le monde de cette pression sociale qui part du bas – voire des bas-fonds. Que la violence de la forme et des mots se mêlent à une des écritures les plus intelligentes de l’histoire du hip-hop français, cela est vrai, mais encore faut-il se donner la peine de tout écouter. Car les réponses à toutes interrogations sur la teneur du discours sont bien dans le texte. « Je porte le poids de ma race à problèmes / dans la crasse de mes anathèmes. »

L’échappée solo d’Ekoue – l’estampillé Sciences-Po le plus plongé dans culture hip-hop de France et un des estampillés Hip-Hop les plus diplômés de France… –, c’est Nord-Sud Est Ouest 1er Episode. Un Street Album c'est-à-dire, dans ce cas, un recueil situé à mi-chemin entre la compilation d’inédits, le "Work In Progress", et la production de groupe – un genre de fête avec plein d’invités prêts à s’invectiver par rimes interposées.

Bang ! Bang ! Bang ! C’est parti !

En trois titres, Ekoue, en position de d’opposant total et radical, place toutes les insultes qui nous font du bien (Sarko père et fils, Rama Yade, Bolloré, etc… ) et qui ancrent l’album dans le temps et le ton.

En trois titres, sur des vieux bouts et chutes synthétiques limites pourraves reliftées à la Kalashnikov Hip-hop, fait monter la tension façon Western Spaghetti verbal/mental. - « toute ma salive sécrète/ toutes les promesses d’un guerre secrète ».

En trois titres, Ekoue fait rouler les tambours qui annoncent dramatiquement la noirceur du numéro – la mise à nue de la saleté morale du (des) pouvoir(s) . Si les représentants du peuple cachent leur épouvantable cynisme devant tant de douceurs et politesses, La Rumeur leur tend un miroir juste, c'est-à-dire dégueulasse.

Suivront des propos plus intimistes, sur des instrus globalement plus groovy, mais aussi les interventions, en général musclées des invités : Kadaz, Anfalsh, Le Telephone Arabe, Khalifrat, Specio.

Pas forcément adepte de la pyrotechnie verbale, Ekoue coule ses phrases en phases sinueuses, moule dans le plomb un discours articulé, fait vibrer les pulsations internes de ses jets de mots. Clarté cérébrale vénéneuse pour projections aux ombres complexes.

En forme de final, Ekoue rejoint par Le Bavar , nous balance un des petits morceaux de bravoures les plus désespérés jamais écrit par le groupe -  noir comme la misère sociale. Qui retourne le ventre et décolle la cervelle des parois du crâne.

Nord Sud Est Ouest, n’est pas d’un richesse comparable au fabuleux album Du Cœur à L’Outrage, paru l’an Dernier. Ce Street Album est surtout une agression totale, fière, du pouvoir. Le danger n’est pas la représentation de la violence, mais la bêtise – comme celle du hip-hop façon SkyRock. Ekoue, aussi dur et direct que soit son propos, se place sous le patronage de « Thomas Sankara, Patrice Lumumba, Domonique Sopo » ( cités en intro du disque) ou encore Frantz Fanon. C'est-à-dire dans une tradition de lutte, totalement opposée à un esprit de victimisation.


 

« c’est l’début de la gangrène/ c’est ça de tendre le micro à des lépreux/ ou à des illettrés d’après eux »- : A Suivre:

- Le deuxième volet de Nord Sud Est Ouest, cette fois-ci dirigé par Le Bavar,

- L’album solo d’Ekoue

- La collaboration entre Serge Teyssot-Gay de Noir Désir, Hamé de La Rumeur, et Casey.

 

 

« Que veux-tu ?/ malgré leur laisse au cul/ on empêche pas les clébards à l'affût/ d’pisser au pied des statues » La Rumeur, 2004

 

Site Officiel de LA RUMEUR
Autre Chronique| LA RUMEUR & CASEY - Outrages Salutaires
Un point sur le procés de La Rumeur: Au-delà de l'acharnement, par Thomas Blondeau

 

 

 

Mis à jour ( Samedi, 27 Février 2010 03:59 )  

Poin Flash

LA ZICMUCHE, le "blog lamentable", les girafons... Rejoignez LE FORUM POIN-POIN.

 

MIXTAPES téléchargez (c'est gratuit) the fabulous Mixtape Poin-Poin 1 - Mixtape Poin-Poin 2 - Battle Cidrolin/Rhume - Battle Rhume/Dahu - Battle Rhume Duclock - Battle Waka/Rhume

 

ENFANCE : c'est le dossier du 15e numéro de L'Indic, le "noir magazine". Plus plein de rubriques et de chroniques débordant sur le cinéma et la musique. Sommaire ici.